accueil plans interactifs je participe démarches outils webcam espace pros
RechercheMenucontenuFAQ
mairieviequotidien
bandeau montélimar
bandeau montélimar
bandeau montélimar
Vous êtes ici : Accueil > Ma vie à Montélimar > Le cadre de vie > L'histoire > L'apparition du nougat

L'apparition du nougat


Mais, les guerres incessantes menées par Louis XIV au XVIIe siècle marquèrent la reprise des troubles dans la région. En révoquant l’Édit de Nantes en 1685, le souverain de France plongea le protestantisme dans un siècle de répression. La ville se vida alors de près de la moitié de ses habitants et ses artisans les plus habiles furent contraints de fuir les persécutions. L’image de Montélimar devint celle d’une cité emmurée dont les accès étaient strictement surveillés, dotée d’une imposante prison transformée plus tard en garnison militaire (la caserne Saint-Martin). La Porte Saint-Martin, bâtie en 1762-1763 sous Louis XV, est aujourd’hui le dernier témoin de cette période d’austérité. Ce n'est qu'au XVIIIe siècle avec l’apaisement des tensions religieuses que la ville sortit de l’isolationnisme et redevint un centre d’attractions régional.
Cette période coïncida avec l’essor du nougat. Les débuts de sa fabrication remontent au XVIIe siècle. Gagnant en notoriété, Montélimar se spécialisa dans la production de la célèbre friandise, qui allait devenir indissociable de son lieu d’origine.
Au XVIIIe siècle, Montélimar se transforma en ville de négoce et développa une activité économique singulière : l’élevage du ver à soie, la filature et le commerce de la soie. La Révolution de 1789 se déroula dans le calme, les Montiliens accueillant avec faveur les idées nouvelles. La position géographique avantageuse de la ville le long du Rhone stimula le commerce grâce aux voies de transport routier et fluvial. Montélimar redevint ainsi une ville d'importance dans la région. Lors de la constitution des départements par l’Assemblée Constituante en 1790, elle se porta même candidate avec Valence et Crest pour devenir le chef-lieu du nouveau département de la Drôme.
Après la chute de la royauté en 1792, le pays de Montélimar fut, à l’instar du midi de la France, le théâtre de violences, de règlements de compte et de vengeances. Les brigands, souvent d’anciens déserteurs, allaient semer la terreur jusqu’en 1824.

montelimar